Mon panier

Fermer
PAR David Desmarais // Sep 12, 2019

Au mois de Juin 2019, Sébastien, producteur et caméraman chez Koze.tv et moi sommes partis en Colombie afin de faire de la création de contenu pour Owly Packs.

Nos recherches nous ont menés dans une incroyable auberge de jeunesse, du nom de Rio Elemanto, dans la ville de Minca, au nord du pays.

Nichée dans les montagnes, au cœur de la jungle et en bordure de rivière, il s’agissait de l’endroit parfait pour prendre de superbes clichés, tout en profitant d’un lieu magnifique avec une bonne Aguila à la main.

Sébastien et moi, toujours à la recherche des meilleurs spots pour filmer, avons demandé aux gens qui étaient sur place s’il y avait une chute d’eau vers laquelle nous pourrions nous rendre en longeant la rivière. Rempli d’assurance, et dans un espagnol-anglais assez incertain, un des hôtes de l’auberge nous indique qu’il y en a une superbe à peine à 20 minutes de marche.

Nous avons donc pris avec nous tout l’équipement nécessaire pour le tournage, dont le drone, la caméra, le trépied, le sac à dos et la tente-hamac Owly Packs, puis nous avons entamé ce petit trek de ‘’ 20 minutes ’’…

À peine 5 minutes plus tard, une soudaine pluie torrentielle s’est mise à tomber, puis l’eau limpide de la rivière s’est rapidement transformée en une quantité inquiétante de Nesquik qui montait à vue d’œil. Mais aussi soudainement qu’elle avait commencé, elle s’est arrêtée et nous avons pu continuer à nous frayer un chemin à travers la rivière.

Environ 5 kilomètres plus loin et 3 heures plus tard, fidèles à notre habitude, nous avions épuisé nos réserves d’eau et Sébastien commençait à avoir d’énormes cloques d’eau sur la cuisse qui ressemblaient à de l’herbe à puce. Mais tout ça n’est qu’une journée de tournage bien normale avec les deux bons négligents que nous sommes. Comme nous commencions à entendre les chutes et qu’on se disait qu’il y aurait probablement des installations touristiques à destination où nous désaltérer, nous avons décidé de continuer notre chemin. De toute façon, ce trek de 20 minutes devait bien se terminer un jour. Une heure plus tard, toujours rien, à part une lourdeur qui s’installait tranquillement dans nos jambes et l’inquiétude qui s’épanouissait en nous. Nous gardions le moral en nous rappelant qu’il faisait 8 degrés en plein mois de Juin au Québec et nous refusons encore une fois de rebrousser chemin Nous gardions le moral en nous rappelant qu’il faisait 8 degrés en plein mois de Juin au Québec et nous refusons encore une fois de rebrousser chemin. Nous gardions le moral en nous rappelant qu’il faisait 8 degrés en plein mois de Juin au Québec et nous refusons encore une fois de rebrousser chemin. Nous gardions le moral en nous rappelant qu’il faisait 8 degrés en plein mois de Juin au Québec et nous refusions encore une fois de rebrousser chemin…

À force de rester positifs, le karma nous a souri. Nous sommes finalement arrivés au pied d’une magnifique chute au cœur d’une dense végétation. L’endroit parfait pour déposer nos sacs et nous rafraichir avec un groupe de jeunes vénézuéliens en vacances qui s’y baignaient. Nous avons pu installer la tente-hamac et prendre quelques photos, mais la faim et la soif nous rappelaient inévitablement qu’il n’y avait bel et bien aucune ressource pour s’hydrater dans les environs et que nous devions absolument quitter les lieux avant que la nuit tombe.

Nous avons décidé de suivre les Vénézuéliens lorsqu’ils ont quitté l’endroit, pour nous rendre compte qu’il y avait une route qui menait à notre auberge. Nous nous y sommes engagés et devinez quoi? Ça nous a pris 20 minutes pour s’y rendre!

commentaires

0 commentaires

Laissez un commentaire